Journée internationale contre les droits civiques

La journée internationale contre les droits civiques organisée le 13 décembre à l’Université Paris 8 de Saint-Denis a été un franc succès.

Nous publions ci-dessous quelques photos ainsi que la motion qui a été adoptée à l’issue de la journée par l’ensemble des participants pour le retrait de la circulaire Châtel qui empêche l’accompagnement des sorties scolaires pour les mères voilées.

mamans-voilées-islam

La déclaration qui suit a été faite à l’issue de la Journée internationale contre l’islamophobie, qui s’est tenue samedi 13 décembre 2014 à l’université de Paris 8, à Saint-Denis. Elle a été adoptée par les premiers signataires, réunie sous le nom du collectif du 13 décembre, et l’ensemble des participants au forum.

Nous demandons le retrait de la circulaire Chatel (circulaire n° 2012-056 du 27-3-2012) en ce qu’elle recommande l’interdiction d’accompagner les sorties scolaires aux mères d’élèves portant un voile. « Empêcher (…) que les parents d’élèves (…) manifestent par leur tenue (…) leurs convictions religieuses (…) lorsqu’ils accompagnent les élèves lors de sorties ».

Nous demandons son retrait car elle est discriminatoire, elle ne vise en pratique que des familles musulmanes.

Nous demandons son retrait car elle discrimine aujourd’hui exclusivement des femmes.

Nous demandons son retrait car elle est traumatisante pour les enfants qui ne comprennent pas pourquoi leurs mères sont moins dignes et capables que les autres parents d’accompagner le groupe.

Nous demandons son retrait car elle apprend aux enfants que la discrimination est «normale», qu’elle vise les mères de ses camarades de classe, ou de ses voisins.

Nous demandons son retrait car cette interdiction contribue à exclure de l’école publique des familles qui veulent s’impliquer dans la vie de l’école.

Nous demandons son retrait car elle participe d’un mouvement de multiplication et d’élargissement de prohibitions discriminatoires qui menace de s’étendre de l’école à l’université, à l’emploi, aux différents secteurs de la société, aux pratiquants d’autres religions, à l’interdiction de toute activité politique dans les lycées.

Soutenir maintenant ce combat des mères qui veulent accompagner les sorties scolaires c’est défendre aujourd’hui les libertés de toutes et de tous.

« Il est recommandé de rappeler dans le règlement intérieur que les principes de laïcité de l’enseignement et de neutralité du service public sont pleinement applicables au sein des établissements scolaires publics. Ces principes permettent notamment d’empêcher que les parents d’élèves ou tout autre intervenant manifestent, par leur tenue ou leurs propos, leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques lorsqu’ils accompagnent les élèves lors des sorties et voyages scolaires » Orientations et instructions pour la préparation de la rentrée 2012, circulaire n° 2012-056 du 27-3-2012, dite « Circulaire Chatel »

 

Premiers signataires :

Participation et spiritualité musulmanes (PSM), Collectif Féministes pour l’égalité (CFPE), Mamans Toutes Égales (MTE), Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM), Collectif des musulmans de France (CMF), Commission Islam et laïcité, Union juive française pour la paix (UJFP), Mouvement du christianisme social, Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP), Parti des indigènes de la République (PIR), Collectif enseignant pour l’abrogation de la loi du 15 mars 2004 (CEAL), Collectif antifasciste Paris-Banlieue (CAPAB), Union des organisations islamiques de France (UOIF), Institut de recherche et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (iReMMO), Cedetim/Ipam, ATTAC France, Front thématique antiracismes du Front de gauche, Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Ensemble, Sortir du colonialisme, Fondation Frantz Fanon, Collectif Stop le contrôle au faciès, Studio Praxis, Femmes plurielles, AFD International, International Jewish Antizionist Network (IJAN), Tayush (Belgique), Bruxelles Panthères.

Pdf à télécharger : Retrait de la circulaire ChâtelJICI_030JICI_029JICI_023JICI_019JICI_017JICI_008

 

 

 

 

Posté dans | | Répondre

Commission Islam et laïcité : Jeudi 18 décembre

Rencontre sur les écoles musulmanes avec un membre de la direction du collège/lycée de Montigny-le-Bretonneux et Makhlouf Mamèche, président de la Fédération nationale de l’enseignement musulman (Fnem),  directeur adjoint du lycée Averroès de Lille.

à la LDH de 18h à 20 h
138, rue Marcadet – 75018 Paris

Entrée libre

Posté dans | | Répondre

Les vannes ouvertes de l’islamophobie : L’État coupable et responsable

Par Saïd Bouamama, publié le 5 décembre

Il y a déjà une décennie, la loi n°2004-228 du 15 mars 2004 était votée à une large majorité. Elle portait le long titre de « loi encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics ». Comme en témoignent les polémiques qui ont précédé, accompagné et suivi le vote de la loi, personne n’était dupe. Hommes politiques, journalistes, militants, partisans ou opposants à la loi, etc., évoquaient une loi sur le foulard dit « islamique ». Une décennie plus tard, le temps des bilans est venu et c’est un silence assourdissant qui se fait entendre. Apportons notre modeste contribution à l’ébrèchement de l’invisibilisation des effets désastreux d’une loi d’exception, c’est à dire réservée à une partie spécifique de la population déterminée par une appartenance supposée ou réelle à une religion. Lire la suite sur le blog de Said Bouamama

 

 

 

Posté dans | | Répondre

UNE BATAILLE POUR LES DROITS CIVIQUES !

13:12:2014

Samedi 13 décembre 2014 – Université Paris-8 (Saint-Denis)
Paris, Amsterdam, Londres, Bruxelles…
Journée internationale contre l’islamophobie

Le racisme gangrène nos sociétés : contrôles au faciès, destructions de camps roms, agressions de femmes voilées, discriminations à l’embauche et au logement de personnes portant des noms à « consonance étrangère », circulaire Chatel contre les mamans voilées… Les attaques contre des populations décrites comme « dangereuses » se multiplient. Elles s’inscrivent dans un climat idéologique et médiatique qui, au nom de la « guerre contre le terrorisme » ou d’une conception particulièrement cynique de la devise « liberté-égalité-fraternité », entretient la haine contre ceux – et celles – qui sont décrits comme « étrangers ».
Depuis une trentaine d’années, et singulièrement depuis 2001, l’islamophobie est devenue le canal privilégié d’expression – et même de régénération – d’un racisme d’État. Instrumentalisant de « nobles principes » (la laïcité, la République, l’égalité des sexes…), un redoutable système d’exclusion se construit jour après jour, en France comme dans les autres pays européens. Alors que le Vieux Continent traverse une grave crise économique et sociale, il est particulièrement dangereux de désigner des boucs émissaires à la vindicte populaire (musulmans, Noirs, Roms…). La désaffection des victimes à l’égard des forces de gauche qui ne les défendent pas, comme la progression fulgurante de l’extrême droite à l’échelle continentale, ces dernières années, en témoignent.
Le racisme ne disparaîtra pas tout seul. Aujourd’hui comme hier, il faut se battre pour faire reculer cette forme particulièrement vicieuse de racisme qu’est l’islamophobie. Comme les Noirs américains dans les années 1950-1960, comme les travailleurs immigrés des années 1970-1980, il faut continuer la bataille pour les droits civiques et pour l’égalité.
Après le succès de la première « Journée internationale contre l’islamophobie » qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes à Paris en décembre 2013, nous organisons une nouvelle journée de réflexion et d’action le samedi 13 décembre 2014, en associant plus de forces et d’organisations, et en travaillant en coordination avec les groupes qui, dans d’autres pays européens, se mobilisent contre l’islamophobie et organiseront au même moment des rassemblements similaires au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Belgique…
Venez nombreux-ses !
SAMEDI 13 DÉCEMBRE À L’UNIVERSITÉ PARIS-8 (SAINT-DENIS)
ENTRÉE LIBRE

Programmeàtélécharger

Posté dans , | | Répondre

Jean-Louis Bianco : « La laïcité n’est pas une arme »

Écoutez la différence… Au cours de notre entretien pour l’émission Objections, Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité, ne dément aucune tension sur le sujet en France. Mais il a une conviction : il n’y a pas le feu au lac. Cette certitude s’est renforcée après quarante ans de vie publique. Il a successivement occupé toutes les fonctions politiques nationales et locales, secrétaire général de l’Élysée, ministre, maire, président de conseil général, conseiller régional…

Il n’ignore pas que la laïcité doit se confronter à « des revendications nouvelles, plus agressives, face auxquelles il faut réaffirmer les principes ».

Il ne lui a pas échappé que l’accolement d’adjectifs au mot « laïcité » est le plus souvent chargé d’arrière-pensées, voire d’hypocrisie : « laïcité positive, d’ouverture, rigoureuse… La laïcité se suffit à elle-même ! » lâche-t-il dans l’entretien, en constatant que « la laïcité est trop souvent perçue comme une arme anti-religieuse, et que dans bien des cas ceux qui la mettent en avant ne parlent pas de laïcité, mais d’islam et de foulard ». Lire la suite dans Mediapart

Posté dans | | Répondre

« La présence dela religion est désormais jugée insupportable »

A la lumière de l’affaire Baby-Loup qui cristallise les oppositions depuis quatre ans, les juristes Stéphanie Hennette-Vauchez et Vincent Valentin décrivent une « nouvelle laïcité » moralisatrice et liberticide.
Sonya Faure

Liberation.fr 28/11/14

(http://www.liberation.fr/societe/2014/11/28/la-presence-dela-religion-est-desormais-jugee-insupportable_1152826)
En 2008, une éducatrice de jeunes enfants est licenciée par la crèche Baby-Loup, une structure associative de droit privé, car elle refuse de quitter son voile islamique. En 2010, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) estime que le licenciement est discriminatoire. Mais, la même année, les prud’hommes le valident : la crèche Baby-Loup aurait une mission de service public et donc une obligation de neutralité. Commence alors « l’affaire ». Quatre ans plus tard, en juin 2014, la Cour de cassation, plus haute juridiction française, tranche en validant le licenciement. On saura à la fin de ce mois si la salariée poursuit son combat devant la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg.
Stéphanie Hennette-Vauchez, professeure de droit public à Paris-Ouest Nanterre, et Vincent Valentin, son homologue à l’Institut d’études politiques de Rennes, viennent de publier l’Affaire Baby-Loup ou la nouvelle laïcité. Eclairant l’affaire du point du droit, les deux juristes s’inquiètent de l’émergence d’une nouvelle vision de la laïcité, qui serait liberticide.
En moins d’un mois, une femme en burqa a dû quitter l’opéra Bastille, une étudiante en tchador a été prise à partie par un professeur dans un amphi d’Aix-en-Provence et la Fédération française de football s’oppose à ce que des joueuses voilées puissent entrer sur un terrain, contre l’avis de la Fifa… Quel lien entre ces faits divers et au regard de l’affaire Baby-Loup ?
Ils montrent que la présence de la religion est désormais jugée insupportable, indépendamment de tout trouble à l’ordre public ou atteinte à la liberté d’autrui. Pendant quatre ans, l’affaire Baby-Loup a cristallisé le débat autour du droit des personnes privées à exprimer publiquement leurs croyances religieuses. Durant tout le XXe siècle, le principe de laïcité n’avait généré d’obligations qu’à l’égard des seules institutions publiques : c’est l’Etat qui devait rester neutre pour garantir la liberté de conscience des citoyens. Mais depuis une dizaine d’années, une autre vision de la laïcité se dessine, y compris dans le champ juridique qui nous intéresse : celle-ci tend à imposer l’obligation de neutralité aux personnes privées. Ça change le sens profond de la laïcité et c’est ce qu’a révélé l’affaire de la crèche Baby-Loup. Continuez la lecture

Posté dans | | Répondre

Aumônier musulman des prisons

2014_11_04 Beraud Le mardi 2 décembre2014 de 18 à 20h

Conférence à l’EHESS avec Céline Baraud

Aumônier musulman des prisons. L’invention d’une nouvelle figure religieuse.

 

 

Posté dans | | Répondre

Une campagne publicitaire italienne contre le racisme et la discrimination

Le racisme et la discrimination font rages. Cela s’observe dans toute société qu’elle soit française, américaine, marocaine ou italienne. Ainsi l’agence de publicité italienneArmando testa lance une campagne de lutte contre les discriminations et le racisme : Lire la suite.

 

Posté dans , | | Répondre

Déclaration de N. Vallaud-Belkacem sur les sorties scolaires

 » Le principe c’est que dès lors que les mamans (les parents) ne sont pas soumises à la neutralité religieuse, comme l’indique le Conseil d’État, l’acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus l’exception. « 

Najat Vallaud-Belkacem s’est exprimée à l’Observatoire de la laïcité, mardi 21 octobre 2014. La ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a rappelé « la mission que la République a dès l’origine confiée au service public de l’éducation : transmettre nos valeurs essentielles, former des citoyens, apprendre le respect des autres, mettre une culture en partage ».

Seul le prononcé fait foi,

Je suis heureuse de ce temps d’échange sur un sujet essentiel pour notre société et pour l’école. Je connais l’expertise de l’Observatoire et je tiens à vous dire combien vos avis éclairent les politiques publiques que nous conduisons.

Ma conviction sur la laïcité est qu’elle est un principe essentiel et intangible garant du vivre ensemble, qui ne peut être à géométrie variable, soumis aux fluctuations des contextes sociaux ou politiques, négocié avec tel ou tel groupe de pression, ou enfin présenté de manière différente en fonction d’intérêts partisans ou d’objectifs qui lui sont exogènes. Cette intangibilité signifie que nous devons éviter deux écueils : la laïcité dégradée, ou laïcité ouverte, qui abdiquerait son ambition et son sens par des petits reculs ou des compromis successifs ; la laïcité dite de combat, qui stigmatise le fait religieux et constitue parfois le masque de l’islamophobie. Continuez la lecture

Posté dans , | | Répondre

Publication d’un rapport pour lutter contre les discriminations voté au Sénat

Fait religieux.com 12/11/14

 

La commission des lois du Sénat a donné le 12 novembre son feu vert à la publication d’un rapport sur la lutte contre les discriminations qui avait provoqué un vif débat la semaine dernière, a annoncé la sénatrice EELV Esther Benbassa, coauteure du texte avec son collègue UMP Jean-René Lecerf. Le rapport préconise notamment de renforcer l’enseignement du fait religieux à l’école et de développer les carrés musulmans dans les cimetières. Lire la suite 

Posté dans | | Répondre