Jeudi 19 mai : Rencontre avec Naima ANKA

sur le thème :

« La construction de genre des adolescents de quartiers populaires au prisme de la circulation des rapports de domination de sexe/classe/race ».

Naima ANKA est éducatrice spécialisée (rue et foyers) et militante féministe et antiraciste. Elle a conduit son travail de recherche sous la direction de Nacira Guénif et Elsa Dorlin à Paris 8.

A la LDH – 138 rue Marcadet – 75018 Paris

de 18 à 20h.

Posté dans | | Répondre

Devenir(s) minoritaire(s). La conversion des Blanc‑he‑s à l’islam en France et aux États-Unis comme expérience de la minoration

Solène Brun et Juliette Galonnier
in Tracés. Revue de Sciences humaines

 

Dans un article récent, Éric Fassin (2014) revient sur la « débâcle » française dont la Coupe du monde 2010 a été le théâtre, et en particulier sur l’opposition
très médiatisée entre les joueurs Franck Ribéry et Yoann Gourcuff1. Selon lui, la manière dont les médias ont présenté cette opposition doit se comprendre comme une opposition raciale, où Ribéry se voit « déchu » de sa blanchité2 – blanchité dès lors incarnée de manière paradigmatique par Gourcuff. Si Fassin mobilise les questions relatives à la classe et à la sexualité pour rendre compte d’une opposition qui apparaît codée en termes raciaux3, l’élément déterminant d’un tel codage demeure la conversion de Ribéry à l’islam en 2006. Pour Fassin, c’est d’abord cette conversion qu’il faut comprendre comme le « franchissement d’une ligne clairement racialisée dans la société française contemporaine » (ibid., p. 247). Dans cet exemple, il semble que la conversion d’un Blanc à la religion musulmane suppose une déchéance du statut majoritaire et le renoncement aux privilèges qui lui sont associés. Que recouvre dès lors le devenir minoritaire des converti‑e‑s à l’islam et que révèle-t-il sur la nature de la frontière entre groupes majoritaire et minoritaire ? Le présent article explore cette question de manière comparative, en examinant le cas de la France et des États-Unis, deux contextes nationaux dans lesquels l’islam a été construit comme une religion minoritaire…/…

Téléchargez l’intégralité de l’article : TRACES

Posté dans | | Répondre

Jeudi 24 janvier à la LDH

Rencontre avec :

Malika Mansouri, auteure de Révoltes post-coloniales au cœur de l’’Hexagone, PUF, 2013, le :

Jeudi 14 avril de 18h/20h
à la LDH
138 rue Marcadet – 75018 Paris

 

Entretien avec Malika Mansouri dans l’Humanité : MalikaLHuma

Posté dans | | Répondre

Actualités de Contre- attaque (s)

Contre-attaques corrige le dossier de  Libération sur l’anti-racisme  du lundi 4 avril 2016 :

Plongée swag chez les nouveaux antiracistes http://contre-attaques.org/magazine/article/plongee-swag

Fania Noël : ne nous libérez pas, on s’en charge  http://contre-attaques.org/magazine/article/fania-noel-ne

Fateh Kimouche : la lutte en 140 signes et plus encore http://contre-attaques.org/magazine/article/fateh-kimouche

Sihame Assbague : la révolte en héritage http://contre-attaques.org/magazine/article/sihame

Piège grossier, à qui le dis-tu Joffrin ! http://contre-attaques.org/magazine/article/piege-grossier

Posté dans | | Répondre

La «mode islamique», le nouveau visage du débat biaisé sur le voil

http://www.slate.fr/story/116293/mode-islamique-debat-voile

THOMAS SAMSON / AFP.

THOMAS SAMSON / AFP.

Si le sujet n’est pas anodin, la teneur des arguments employés ne manque pas de susciter une extrême lassitude.

«Debout les campeurs et haut les cœurs.» À l’instar du personnage incarné par Bill Murray dans le film Un jour sans fin, je me réveille depuis plusieurs jours avec cette impression tenace de déjà-vu. Ou, plutôt, c’est un peu comme si la même chanson repassait en boucle à la radio et que malgré moi, je me surprenais à finir par connaître les paroles par cœur et même à anticiper le refrain.

Cette chanson ringarde et lancinante n’est rien d’autre que le débat sur le voile, qui cette fois s’est paré des atours de celui sur la «mode islamique». Car même si le fait que certaines marques de prêt-à-porter mettent désormais des vêtements à disposition des femmes musulmanes semble être au cœur de la polémique, c’est bien l’éternelle question du voile qui est ici rabâchée.

À LIRE AUSSI

Allah Mode

Lire

Le 29 mars, Le Parisien consacrait un dossier à ces enseignes, comme Uniqlo, Marks & Spencer ou la marque de luxe Dolce & Gabbana, qui proposent désormais voiles, abayas ou burkini. Dès le début, on relève un prophétique «le débat est lancé», accompagné de la question du jour: «Comprenez-vous que les grandes enseignes se lancent sur le marché de la mode islamique?» Continuez la lecture

Posté dans | | Répondre

Qui a peur du communautarisme ?

Réflexions critiques sur une rhétorique réactionnaire

Les mots sont importants

http://lmsi.net/Qui-a-peur-du-communautarisme
par Sylvie Tissot

23 mars 2016

A l’heure où des attentats tuent à nouveau, à Bruxelles cette fois-ci, et où l’impudence, l’opportunisme politique et l’ignorance crasse du monde social se conjuguent pour que soit incriminé, une fois de plus, le fameux et nébuleux « communautarisme », par la bouche notamment du ministre socialiste Michel Sapin, il n’est pas inutile de revenir sur ce terme communautarisme, son histoire, son caractère inconsistant théoriquement et pernicieux idéologiquement.

«  Rien n’est plus subversif de l’ordre républicain que le communautarisme, dont le voile est l’étendard. », Jean-Claude Guibal, député UMP [1]

« Le voile islamique à l’école ne constitue, cela va de soi, que le totem du communautarisme. Il implique directement la revendication d’une identité religieuse qui n’a pas sa place à l’école publique, voire – cela dépend des ressorts véritables des jeunes filles concernées – une volonté de différenciation, incompatible à coup sûr avec les principes jumeaux de la laïcité et de l’intégration. », Alain Duhamel, éditorialiste [2]

Continuez la lecture

Posté dans | | Répondre

LES NOUVEAUX FÉMINISMES EN IRAN

jeudi 24 mars

de 18 à 20h
à la LDH
138, rue Marcadet
Mo Lamarck-Caulaincourt

Avec  Anne Brunswic, journaliste et auteur qui nous présentera le livre de Nahid Keshavarz, Les nouveaux féminismes en Iran et Azadeh Kian, sociologue franco-iranienne qui apportera sa contribution sur ce thème.

Les nouveaux féminismes en Iran
Le mouvement des femmes de 1989 à 2009
Nahid Keshavarz
Préface de Farhad Khosrokhavar

Une nouvelle génération de jeunes femmes, âgée d’une vingtaine d’années jusqu’à la quarantaine constitue le noyau dur du nouveau mouvement féministe. Celui-ci ne se réfère pas à une idéologie politique spécifique, ne se positionne pas sur le registre exclusivement laïque, ni sur celui du féminisme au sens occidental. Cet ouvrage jette une lumière vive sur de nouvelles manières d’aborder les rapports entre islam et féminisme, ainsi que sur les rapports entre le féminisme universaliste versus différentialiste, ouvrant ainsi la perspective à de futurs développements académiques

Posté dans | | Répondre

«Islam» et «radicalisation» : de quoi parle-t-on ?

Samedi 12 mars de 14h à 18h 

A la Maison Fraternelle, 37, rue Tournefort – 75005 Paris – Mo Monge

Entrée libre

 Les attentats de janvier et novembre 2015 à Paris ont suscité émotion et condamnation. Il est toutefois essentiel de comprendre ce qui est en jeu.

Le foisonnement de réactions face à ces évènements dramatiques continue de générer beaucoup de confusion voire de tentatives d’instrumentalisation, et en occulte souvent les aspects multidimensionnels.

C’est pourquoi il nous est apparu essentiel d’explorer et de croiser plusieurs des questions soulevées dans les semaines qui ont suivi ces attentats afin d’apporter des éléments d’analyse, d’approche plus rationnelle ainsi que d’intervention plus pointue et complexe. Nous déplierons trois thèmes principaux :

Raphaël Liogier et Alain Bertho aborderont la question qu’ils ont tous deux étudiée partant de points de vue distincts : avons-nous vraiment à faire, comme le dit le « sens commun », à une « radicalisation de l’islam », ou plutôt à une « islamisation de la radicalité » ?

Stéphane Lacroix traitera du salafisme, confondu dans les discours publics avec le djihadisme, alors que ces deux courants distincts s’opposent sur la question du politique et de la violence, et qu’ils partagent les traits qu’ils ont en commun avec « notre allié » le régime saoudien.

Malika Mansouri apportera deux éclairages sur les initiatives sociales et institutionnelles concernant les jeunes « radicalisés ».

Enfin, la Commission Islam & Laïcité abordera la « nouvelle » imbrication entre laïcité et discriminations, confusion particulièrement dangereuse en ces moments de crise.


DSCF6960

1ère partie du colloqueDSCF7034

2ème partie du colloque

DSCF7082

3ème partie du colloque


Commission Islam et Laïcité

http://www.islamlaicite.org

secretariat@islamlaicite.org

Ecouter l’émission de présentation sur Radio-Oient du 10 mars 2016 : www.radioorient.com/les-raisons-de-la-radicalisation-des-jeunes-le-theme-de-sans-transition-a-16h-30/

Posté dans | | Répondre

Rapport contre le racisme ECRI 2016

Rapport de la commission européenne contre le racisme et l’intolérance : http://www.coe.int/t/dghl/monitoring/ecri/Country-by-country/France/FRA-CbC-V-2016-001-FRE.pdfrapport

Extrait : Intégration des femmes musulmanes

68. La société civile a attiré l’attention sur le fait que l’intégration des femmes musulmanes pose un problème particulier, notamment sous l’angle du port du voile. Dans son 4ème rapport, l’ECRI avait d’ailleurs recommandé aux autorités françaises de mener une campagne d’information et de sensibilisation auprès des agents des services publics et de la population majoritaire afin de prévenir tout cas de demande illégale et discriminatoire faite aux musulmanes portant le voile soit de le retirer soit de ne pas accéder au lieu public concerné. Les autorités françaises ont assuré avoir pris des mesures à cet égard. La promotion du « label diversité » participe également de cet effort.
69. Concernant plus particulièrement le cas de femmes musulmanes qui avaient été priées de retirer leur voile lorsqu’elles participaient à des sorties scolaires comme parents accompagnateurs, l’ECRI note que le Conseil d’Etat a rendu en décembre 2013 un avis indiquant que les parents accompagnateurs ne sont pas des collaborateurs du service public et qu’ils échappent donc à l’obligation de neutralité religieuse. Cependant, la circulaire n° 2012-056 recommandant l’interdiction d’accompagner les sorties scolaires aux mères d’élèves portant un voile n’a pas été abrogée ou amendée suite à cet avis du Conseil d’Etat. L’ECRI constate que les établissements scolaires conservent une large marge d’appréciation dans la mise en oeuvre de ces dispositions, et que des incidents de même nature se reproduisent régulièrement. 70. L’ECRI recommande aux autorités françaises de clarifier la réglementation concernant le port du voile par les mères accompagnant les sorties scolaires et à prendre des mesures pour assurer que les décisions prises par les autorités scolaires sont exemptes de toute dimension discriminatoire, y compris en prévoyant, le cas échéant, des sanctions appropriées. Continuez la lecture

Posté dans , | | Répondre

18 février : Rencontre avec Laurence De Cock

à la LDH,
138, rue Marcadet – 75018 Paris
de 18 à 20h

La commission Islam et Laïcité reçoit Laurence De Cock, historienne et professeure d’histoire au lycée de Nanterre, vice-présidente du Comité de Vigilance face aux usages publics de l’histoire (CVUH) et fondatrice en avril 2011 du collectif « Aggiornamento histoire-géographie » le jeudi 18 février. Elle interviendra sur « les réactions aux attentats et plus généralement sur la manière dont les enseignants et l’Education nationale traitent les questions liées  à la diversité des élèves et aux contextes actuels ».

Pour en savoir plus voir :  Cahiers d’histoire
geohttps://chrhc.revues.org/3424

et aussi son blog sur Mediapart : geohttps://blogs.mediapart.fr/edition/aggiornamento-histoire-

Posté dans | | Répondre