Jeudi 6 octobre

La réunion de rentrée de la Commission Islam et laïcité aura lieu :

Jeudi 6 octobre de 18h 0à 20h

à  la LDH – 138, rue Marcadet – 75018 Paris

Le programme des séminaires de la Commission aura mis en ligne ultérieurement.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute information.

Posté dans | | Répondre

Accès à l’emploi et discriminations liées aux origines

Le Défenseur des droits présente les résultats de l’appel à témoignages mené au printemps

2016 sur les discriminations liées aux origines dans l’accès à l’emploi. Ces résultats illustrent

la diversité des difficultés rencontrées par les personnes d’origine étrangère et leurs

conséquences sur les parcours professionnels et personnels.

etudesresultats-acces_a_lemploi_et_discriminations_liees_aux_origines-20160919

Posté dans | | Répondre

Nice et ses musulmans : une intégration refusée ?

Par Robert Bistolfi,

Le 5 septembre 2016

 

Endeuillée par l’un des attentats les plus meurtriers liés à Daech, Nice n’a pas été choisie au hasard. La Promenade des Anglais est bien connue, son prestige est associé au soleil et à la légèreté des vacances. L’écho médiatique de l’événement ne pouvait être que mondial. On dit que l’Etat islamique en recul au Proche-Orient a ainsi voulu rappeler que sa capacité de nuisance demeurait forte. D’autres analyseront cette dimension-là de l’événement, mais pour ce qui est de la France, le choix de Nice n’a pas été anodin pour d’autres raisons. Le paravent trompeur des palmiers masque des inégalités et des frictions bien réelles. Le nombre de musulmans est aujourd’hui significatif, et ils sont visibles – légitimement – dans l’espace public. La droite extrême qui domine ici a préféré manipuler les questions identitaires plutôt que d’affronter les défis et les efforts d’une réelle intégration sociale. La réalité des tensions sociétales a fait croire aux terroristes que la situation était exploitable, que la tuerie susciterait des violences antimusulmanes en retour. Leur choix du 14 juillet a voulu de même manifester symboliquement le refus d’une communauté politique égalitaire. Le but recherché – un déchaînement des affrontements – n’a pas été atteint. Pour le moment ? On doit se féliciter des réactions dignes, de la retenue dont, en général, la ville a su faire preuve. Mais, après l’émotion, le temps du deuil doit déboucher sur celui de la réflexion. Dans la démarche d’accueil des musulmans, la société niçoise avait-t-elle su affronter à la juste hauteur les défis d’une diversité culturelle inédite ? Sauf brillantes exceptions, le personnel politique a sur ce point été défaillant. Le riche particularisme nissart (catholicisme de tradition, dialecte original…) a été utilisé dans une démarche de repli et d’exclusion concernant l’Islam. Dans l’espace urbain, on a voulu contraindre la présence musulmane, l’effacer au maximum, la maintenir dans l’espace clos et discret de la famille, à la périphérie du cœur actif de la cité. Avec un simple dépouillement de la presse, on peut suivre au fil du temps ce refus des édiles d’admettre véritablement la composante musulmane de « leur » ville, cela en lui imputant l’intégrale responsabilité de son exclusion. N’en déplaise au premier ministre qui avait affirmé qu’expliquer c’est déjà excuser, un rapprochement est inquiétant : les départs en Syrie à partir des Alpes-Maritimes ont été parmi les plus nombreux de l’Hexagone. Continuez la lecture

Posté dans | | Répondre

Quand des féministes soutiennent des lois racistes

Les mots sont importants

http://lmsi.net/Quand-des-feministes-soutiennent

Retour sur dix ans de dérives idéologiques
par Christine Delphy
17 août 2016
L’attitude française majoritaire à l’égard du « hijab », c’est-à-dire du foulard porté par certaines femmes musulmanes, est incompréhensible pour le reste de la planète. Pas seulement incompréhensible : elle est répréhensible. C’est ce qu’explique Christine Delphy dans une tribune publiée dans The Guardian. Nous publions ici la traduction en français du texte original.

La première mesure ouvertement anti-musulmane a été le passage d’une loi en 2004 qui interdit aux jeunes filles d’aller à l’école en portant un « foulard islamique » – ce qu’il était appelé alors, avant de devenir, dans le patois journalistique, un « voile ».

Cependant, l’islamophobie, la peur et la haine de l’Islam et des Musulmans, n’est pas spécifiquement française : elle est répandue en Europe, en Amérique du Nord, bref dans tout le monde occidental. Bush Jr a décrété l’Islam ennemi du monde occidental, et c’est ainsi que ce monde en est venu à justifier l’invasion et la destruction d’une grande partie du Moyen-Orient et de l’Asie centrale depuis les années 2000.

En France, cependant, en sus des raisons géopolitiques (l’alliance avec les Etats-Unis), l’islamophobie a des racines proprement françaises. La campagne idéologique contre l’Islam a commencé il y a plus de quarante ans. Thomas Deltombe a montré qu’entre les années 1980 et le milieu des années 2000, pas une semaine ne s’est écoulée sans que l’un ou l’autre des principaux hebdomadaires ne publie un numéro ayant un titre comme : « Devrions-nous avoir peur de l’Islam ? » ou « L’Islam est-il compatible avec la démocratie ? ». Les quotidiens, les radios et les télés faisaient preuve de la même obsession. Cela n’a fait qu’empirer au cours des années, au fur et à mesure que le public est devenu convaincu que la « civilisation occidentale » était menacée par l’Islam, et que ce danger était incarné en France par les cinq millions de descendants d’immigrés d’Afrique du Nord vivant en France – des Musulmans potentiels. Continuez la lecture

Posté dans | | Répondre

Rapport d’information du Sénat sur l’organisation, la place et le financement de l’Islam en France et de ses lieux de culte

Remis le 5 juillet 2016

http://www.senat.fr/rap/r15-757/r15-7571.pdf

ou téléchager le pdf ici : SénatIslam

Posté dans | | Répondre

Rapport d’activité de la Commission Islam et laïcité

La Commission Islam et laïcité a tenu son assemblée générale (non élective) le mardi 28 juin.

Vous trouverez ci-contre, à télécharger, son rapport d’activité 2015-2016 : Rapport d’activité CIL 2015-2016

Posté dans | | Répondre

La gauche face au djihadisme. Débat Alain Gresh – Jean Birnbaum

 

Rencontre,  le jeudi 26 mai à La Bellevilloise,  à Paris, entre Jean Birnbaum, auteur de Un silence religieux. La gauche face au djihadisme, et Alain Gresh, directeur d’Orient XXI. Débat a été animé par Pierre Puchot, de Mediapart.

http://orientxxi.info/lu-vu-entendu/un-debat-sur-l-islam-le-djihadisme-et-la-gauche,1368

 

Posté dans | | Répondre

Jeudi 19 mai : Rencontre avec Naima ANKA

sur le thème :

« La construction de genre des adolescents de quartiers populaires au prisme de la circulation des rapports de domination de sexe/classe/race ».

Naima ANKA est éducatrice spécialisée (rue et foyers) et militante féministe et antiraciste. Elle a conduit son travail de recherche sous la direction de Nacira Guénif et Elsa Dorlin à Paris 8.

A la LDH – 138 rue Marcadet – 75018 Paris

de 18 à 20h.

Posté dans | | Répondre

Devenir(s) minoritaire(s). La conversion des Blanc‑he‑s à l’islam en France et aux États-Unis comme expérience de la minoration

Solène Brun et Juliette Galonnier
in Tracés. Revue de Sciences humaines

 

Dans un article récent, Éric Fassin (2014) revient sur la « débâcle » française dont la Coupe du monde 2010 a été le théâtre, et en particulier sur l’opposition
très médiatisée entre les joueurs Franck Ribéry et Yoann Gourcuff1. Selon lui, la manière dont les médias ont présenté cette opposition doit se comprendre comme une opposition raciale, où Ribéry se voit « déchu » de sa blanchité2 – blanchité dès lors incarnée de manière paradigmatique par Gourcuff. Si Fassin mobilise les questions relatives à la classe et à la sexualité pour rendre compte d’une opposition qui apparaît codée en termes raciaux3, l’élément déterminant d’un tel codage demeure la conversion de Ribéry à l’islam en 2006. Pour Fassin, c’est d’abord cette conversion qu’il faut comprendre comme le « franchissement d’une ligne clairement racialisée dans la société française contemporaine » (ibid., p. 247). Dans cet exemple, il semble que la conversion d’un Blanc à la religion musulmane suppose une déchéance du statut majoritaire et le renoncement aux privilèges qui lui sont associés. Que recouvre dès lors le devenir minoritaire des converti‑e‑s à l’islam et que révèle-t-il sur la nature de la frontière entre groupes majoritaire et minoritaire ? Le présent article explore cette question de manière comparative, en examinant le cas de la France et des États-Unis, deux contextes nationaux dans lesquels l’islam a été construit comme une religion minoritaire…/…

Téléchargez l’intégralité de l’article : TRACES

Posté dans | | Répondre

Jeudi 24 janvier à la LDH

Rencontre avec :

Malika Mansouri, auteure de Révoltes post-coloniales au cœur de l’’Hexagone, PUF, 2013, le :

Jeudi 14 avril de 18h/20h
à la LDH
138 rue Marcadet – 75018 Paris

 

Entretien avec Malika Mansouri dans l’Humanité : MalikaLHuma

Posté dans | | Répondre