Communiqué du 6/1/2016

 

La commission Islam et Laïcité tient à affirmer son opposition à la proposition du président François Hollande d’introduire dans le projet de réforme constitutionnelle la déchéance de la nationalité française pour les binationaux nés en France condamnés pour crime de terrorisme.

Cette mesure brise le principe d’égalité qui reconnaît les mêmes droits à tous ses citoyens et créé deux catégories de Français, dont des Français de seconde zone.

Elle fait le jeu du Front national et divise notre pays.

A moins que, par volonté de cohérence, nos dirigeants ne décident de la déchéance de nationalité pour tous les Français condamnés pour terrorisme, assumant ainsi, contre le droit international, de faire des apatrides !

Ni la constitutionnalisation de l’état d’urgence, ni la déchéance de nationalité ne peuvent être des réponses au terrorisme.

La Commission Islam et Laïcité s’associera à toutes les initiatives qui refusent d’inscrire l’état d’urgence dans la Constitution et s’opposent à la déchéance de nationalité.

 

Fait à Paris le 6 janvier 2016

 

 

 


Posté dans | | Répondre

Répondre